Journal d’un confiné (01) mardi 17 mars 2020 midi ; ça commence. -ambroise perrin

Journal d’un confiné – Ambroise Perrin;

notes éparses pour un temps peut-être pas perdu.

Avec le coronavirus et le confinement, plus trop envie de faire de la satire, même si déjà circulent plein de dessins humoristiques et de vidéos parodiques. Il y a des trucs sympas comme pour l’achat de deux bières Corona une Mort subite offerte. Ambroise Fiction Presse dépassée par la réalité. Après 86 dépêches AFP, voici le Journal d’un confiné.

Mardi 17 mars 2020, midi ; ça commence.

  • midi, ça commence. Impression bizarre, pas envie de blaguer. La réalité a dépassé la fiction. En rentrant chez moi, des scénarios dans la tête, toutes les choses que je pourrais faire.

 

  • accro aux infos, France Inter et France Info en continu.

 

  • je me suis toujours dit, quand je serai à la retraite, j’organiserai mon temps, j’aurai le temps pour… confiné pour une semaine, quinze jours ? nous y voilà.

 

  • lire Madame Bovary en continu, peut-être une quarantaine ( !) d’heures, en s’arrêtant seulement 5 minutes à la fin de chaque heure, manger, boire, cabinet ou prendre des notes pour un récit de ce « voyage » dans ma chambre. Bien dormir avant.

 

  • très vite, une autre approche du temps : une demi-heure pour plier le linge, d’habitude en 2 minutes. J’ai même coupé la radio.

 

  • j’espionne mes voisins, le gars au chien est dans la cour.

 

  • je m’invente des histoires, nous sommes sous l’Occupation et il faut tromper les allemands

 

  • tiens, pourquoi pas, une sieste ; je joue à Alexandre le Bienheureux, vive la paresse.

 

 

52 commentaires sur “Journal d’un confiné (01) mardi 17 mars 2020 midi ; ça commence. -ambroise perrin

  1. Ah oui.. il y a quelque chose de jubilatoire dans cette nouvelle situation : avoir du temps ! Plus de contraintes.. tiens une fondue savoyarde ce soir ? Rempli mon bon de « levée d’écrou » pour me rendre à la banque..
    Retirer de l’argent ? Un prétexte pour retrouver mon amie au « check point Charlie » de la rue du Dôme – BNP. Nous sommes commes des estafettes entre les lignes ennemies, laisser-passer en poche. Rendez vous fixé. Nous faisons semblant de ne pas nous connaître : échae de documents? Elle me remet l’enveloppe contenant 2 masques, je lui remets l’enveloppe avec 2 paires de gants en vinyle, les bons de « sortie autorisée dérogatoire » que j’ai imprimés, et un petit flacon de gel hydro alcoolique. Nous repartons séparées, chacune sur un trottoir…comme au cinéma…

    J'aime

  2. Bravo Ambroise !
    Super cette idée d’un journal !
    Ambroise, tu es vraiment un type marrant , drôle, plein d’énergies créatives et avec une belle intelligence communicative !
    J’adore!!👍
    Prends bien soin de toi et de tes proches

    J'aime

    1. un grand merci, et si j’ai un soupçon de ces qualités, c’est notamment grâce à la cinéphilie, grâce à des gens comme toi qui font encore vivre des cinémas partout, parce qu’il y a encore plein de films qui exaltent des valeurs humanistes et donnent envie de se plonger dans la culture…

      Aimé par 1 personne

  3. Prodromes ? Signes avant coureurs d’une maladie ? Le Docteur « My fair lady Leone, peut vous rassurer par un diagnostic fiable vu sa grande compétence en infectiologie.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s