Veste, Journal d’un confiné (05) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Ambroise Perrin, jeudi midi 19 mars 2020, suite…

 

  • échanger des DVDs avec les voisins, comme dans la séquence des lépreux de Ben Hur, on descend un panier d’un balcon à l’autre

 

  • je sors acheter les journaux, est-ce toujours un produit de nécessité ?

 

  • avenue de la Robertsau, la boutique. En fait c’est ouvert uniquement pour les jeux de loto et de grattage. Y’a plus ni le Canard ni Charlie, je me fais presque engueuler, je demande un « virus gagnant » à gratter, personne ne rigole (on est trois faisant semblant de garder nos distances)

 

  • presque content de remonter dans l’appartement après 10 minutes dehors, comme retrouver un havre.

 

  • je redécouvre le plaisir de recoudre un bouton ; je ressors ma veste en velours grise, la poche et la doublure déchirée sur 15 cm, je vais faire la reprise méticuleusement

 

  • les costumes remisés dans la penderie, je ressors des tee-shirts pas mis depuis des années

 

  • qui s’inquiète de moi ? finalement personne, j’ai envoyé quelques messages, je n’avais rien à dire. Et souvent en réponse un dessin humoristique ou une vidéo dérisoire

 

  • les inconscients qui ne respectent pas les consignes et se baladent dehors : les suivre à la trace de leur téléphone portable. Les salauds (parce qu’ils légitiment le flicage, on va bientôt applaudir les mesures fachos)

 

  • plus qu’un seul repas par jour, le soir ; pourtant on a le temps de cuisiner

 

  • A la Recherche du Temps Confiné

 

  • A l’instant une Porsche Cayenne noire tourne à toute vitesse dans le quartier ; on va aux fenêtres ouvertes observer. Ce n’est pas un petit con mais un gros con, on le connaît, il possède plusieurs commerces, il profite des rues désertes.

à suivre…

 

Un commentaire sur “Veste, Journal d’un confiné (05) -ambroise perrin

  1. « A la recherche du temps confiné »…oui, un repas par jour….mais on cuisine (enfin moi) quand même ! risottos (on a le temps), gratins, tians de légumes, poissons grillés à l’unilatérale, (il faut aérer…) salades d’agrumes, de fruits rouges…cébettes coupées dans les salades, dans les plats…Au petit marché U de la rue des Bouchers, après 2 jours un peu difficiles au début du confinement, les allées y sont très étroites, les caissières pas protégées du tout, les clients hystériques…Très vite tout est enfin mis en place. Chaleureux accueil, des sourires, je les connais presque tous par leur prénom. Ambiance presque familiale. Je parle avec Anne la directric, de l’acteur Charles Schmitt (notre ami décédé) qui était de leur famille, côté grand père luxembourgeois, il logeait chez eux quand il était de passage à Strasbourg (il était un ex élève de l’Ecole du CDE/TNS). J’ai eu envie de les remercier, j’ai écrit une lettre sur du beau papier en citant les noms que j’avais en mémoire et j’ai eu la surprise hier de voir ma lettre accrochée à l’entrée du magasin…C’est pareil à la pharmacie Lafayette place du Corbeau, à la Boucherie Lutz rue d’Austerlitz. C’est donc cela habiter un quartier ? ça fait 45 ans que nous sommes quai des Bateliers, mais ces liens sont assez récents…Parce que j’ai plus de temps ? ou parce que je suis plus attentive à l’environnement humain ? je n’ai pas la chance qu’a Ambroise d’échanger avec mes voisins les plus proches..Bien dommage !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s