Henri au balcon, Journal d’un confiné (45) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, lundi 27 avril, suite…

  • Toujours au balcon !

 

  • Un mois sans pluie, brhomezage quotidien sur le balcon côté sud

 

  • A l’angle de la rue Wimpheling, deux verres de spritz flamboyants saluent du balcon les passants, « comme à Venise ! »

 

  • Il ne se passe rien sur notre balcon confiné, nous sommes face à l’imprévisible et cela nous fascine, après 6 semaines de routine tout est encore inconnu

 

  • Le ténor de la rue Sleidan a fait hier soir ses adieux public au balcon, à 20h il reprend maintenant au restaurant son rôle de serveur de vente à emporter

 

  • Au balcon ils applaudissent les plus forts; apprenez à prendre des notes les enfants, racontez pour vous plus tard tout ce qui se passe en faisant des ‘rédactions’, et en mars 2070 pour le 50è anniversaire du confinement vous relirez et raconterez « j’y étais »

 

  • Une heure dans mes chaussures de ville, mal, mes pieds ont perdu l’habitude

 

  • Chaque confiné est un coupable en puissance, et s’il ne commet pas de crime, ce n’est pas parce qu’il n’a pas voulu, c’est parce qu’il n’en a pas eu la possibilité

 

  • floue la photo gros plan du premier ministre, flou sans légende pour tout dire à la Une de Libé

 

  • Les informaticiens solidaires fabriquent des masques à visière pour l’accueil dans des lieux publics : le prix en ligne des imprimantes 3D est passé de 290 à 499€, virus business is business

 

  • Confinés dans un canot de sauvetage et unis pour éviter le naufrage, ensorcelés par un cadavre tout frais dans l’appartement et personne n’a tué, une clé cachée sur les marches de cet autre appartement et l’on sait maintenant qui ment, lui observe ses voisins de son fauteuil roulant et démasque l’assassin indolent, Lifeboat, La Corde, Dial M for Murder, Fenêtre sur Cour, quatre films d’Alfred Hitchcock, apologie d’un confinement de choc

 

  • Le coronavirus a lancé un pavé sur Henri Weber décédé la nuit dernière. Il aimait raconter mai 68 et faisait, réaliste, l’éloge du compromis. Dix années député européen, souvenirs de missions au Tadjikistan

à suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s