Un brin de muguet, Journal d’un confiné (48) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, jeudi 30 avril, suite…

  • la crise c’est le nombre croissant de mendiants, maintenant devant presque chaque commerce

 

  • tisane au masque : après une sortie, dans un grand bol d’eau bouillante décontamination en 5 minutes, chacun sa recette, mais efficace ?

 

  • le confinement est suffocant, mais pour certains ce manque d’air rend créatif

 

  • un jour, en pleine nuit… Ah, Raymond Devos !

 

  • et après ce jour là, on va toujours de nous-même continuer à s’interdire certaines choses ?

 

  • les masques importés ne sont pas soumis à la TVA mais ceux fabriqués en France doivent l’acquitter

 

  • à Monswiller le groupe de couturières masquées n’a plus besoin de tissu mais il fait savoir qu’elles manquent d’élastiques et d’aiguilles pour machine

 

  • une quarantaine de livrets professionnels (coiffeur, plombier, taxi…) ont été rédigés par l’Union des entreprises de proximité pour réussir le déconfinement : « mes bien chers frères, mes bien chères sœurs, méfiez-vous les uns des autres »

 

  • à la radio les annonceurs au bureau des pleurs, et nous on découvre vivre très bien sans publicité ! Surtout, surtout, après le déconfinement, no pub !

 

  • créer un site web qui répertorie chaque jour les publicités envahissantes et faire ainsi une liste de produits à boycotter

 

  • c’est toxique ! Il contient des doses importantes de glycosides cardiaques, proches de la digitaline, tout, la tige, les feuilles, les clochettes sont redoutables en cas d’ingestion. Ce n’est pas un virus, c’est un poison, son nom, muguet. Demain c’est le 1er mai    

 

  • nous aurions tant aimé les voir, ces vedettes de l’été des Festivals annulés

 

  • nous aurions pu tant nous aimer dirons-nous à nos amis retrouvés, après l’été. Oui, comme dans le film d’Ettore Scola, le temps va passer, nous aurions pu faire tant de belles choses ensemble en mars, en avril, en mai… mais le monde, la vie nous aura changé

à suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s