Le Club des Gourdes Roses, Journal d’un confiné (37) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, dimanche 19 avril, suite…

  • assurer la continuité de la vie de la nation (le premier ministre)

 

  • progressivement (très souvent répété)

 

  • les applaudissements suivi d’un « bon anniversaire » pour la petite fille du 30, aujourd’hui 4 ans

 

  • les cloches de la cathédrale de Strasbourg ‘applaudissent’ chaque dimanche à 20h, solidarité avec les soignants. C’est aussi pour appeler à la prière précise l’archevêque Ravel, confiné et traditionnaliste

 

  • demain fini les vacances de Pâques, retour à l’école, au salon

 

  • la communauté chinoise d’Alsace, composée de beaucoup d’étudiants, a collecté 10 000 euros pour une commande de masques, via leurs réseaux en Chine, et déjà distribués dans les Ehpad et l’agence de santé du Grand Est

 

  • la gendarmerie de Strasbourg bloque 70 sites clandestins vendant de la chloroquine, du gel et des masques. 43 000 internautes escroqués ou sur le point de l’être

 

  • les caves se rebiffent, les maires aussi. Mesures solos pour le bien de tous (futurs électeurs), en prenant la précaution d’ajouter la main sur le cœur «en coordination avec Monsieur le Préfet». Vive les masques !

 

  • lecture d’enfance, dans la bibliothèque rose cartonnée, le Club des Cinq d’Enid Blyton. Aujourd’hui il y a le Club des Gourdes, un atelier de malhabiles mais formidables couturières qui expliquent sur internet l’Art du Masque ; on leur offre des roses

 

  • aujourd’hui on fête Sainte Emma, le 19 avril ; et Emma Bovary confinée dans ses rêves essaye la religion et les romans sentimentaux, les belles robes et les amants, et l’ennui est tel qu’elle avale une poignée d’arsenic pour sortir du confinement et meurt avec ‘cet affreux goût d’encre (qui) continuait’

à suivre…

3 commentaires sur “Le Club des Gourdes Roses, Journal d’un confiné (37) -ambroise perrin

  1. Comme on se retrouve ! Le stock de livres empruntés à la médiathèque étant épuisé, mon conjoint me fait lire le club des cinq que mon inculture crasse ignorait jusqu’à présent … J’avoue ne pas trop regretter cette ignorance là, tant le style m’en paraît artificiel …

    Aimé par 1 personne

  2. si vous pouvez, lisez ces Club des Cinq en anglais! Et attention les versions des années 60 sont de façon très décontractées « élitistes »… les méchants sont forcément les autres !
    Aujourd’hui le texte français est un petit peu expurgé, voire remanié, bref plus politiquement socialement correct pour les chers enfants !

    Aimé par 1 personne

  3. vous avez raison, réminiscence scolaire, on voit parfois Madame de Bovary, Emma comme Jeanne Bécu, bien en chair elle, Madame du Barry… Et sur Flaubert ? « Une manière spéciale de vivre » de Pierre-Marc de Biasi (Grasset et poche), et le « Dictionnaire Flaubert » de Jean-Benoît Guinot (Editions CNRS)… bonne lecture !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s