François Hebdo, Journal d’un confiné (30) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘menu’ puis en jouant avec la souris sur l’onglet bleu ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire tous les articles et ‘s’abonner’ 

Ambroise Perrin, dimanche 12 avril, suite…

  • bonnes fêtes de Pâques, portez-vous bien ! On n’ose pas encore dire bonne fin de confinement

 

  • le Pape François qui lit Charlie Hebdo lâche une vanne (c’est pas une blague, authentique !), il donne sa bénédiction en souhaitant une ‘contagion de l’espérance’!

 

  • les ateliers coutures du TNS et de l’Opéra du Rhin fabriquent des sur-blouses pour le personnel médical

 

  • petits noms donnés aux masques (qu’on ne sait même pas comment faut les mettre) cousus par cette association de dames couturières : on fait 200 Sibeth par jour !

 

  • Le Masque et la Plume, la jubilatoire mauvaise foi et l’arbitraire insouciance manquent beaucoup à la radio

 

  • tornades aux Etats-Unis et éclaircies en France, le bulletin coronavirus

 

  • on a le droit d’adopter un chat ou un chien mais le virus n’est pas un animal qui s’attacherait à vous

 

  • pour vivre le présent il faut expier le passé, mais même confiné on n’en a pas le temps

 

  • je termine un prudent avec-attestation-de-déplacement-dérogatoire jogging à 20h en remontant les bras levés la grande longueur de la rue Geiler car tout le monde applaudit

 

  • la mort n’existe pas en physique, le temps oui ; la mort ce sont les poètes qui l’ont inventée. Je crois que c’est du Tchekhov, je n’ai pas retrouvé, mais je pense aux deux amis dont j’ai appris le décès aujourd’hui ; trois semaines de réanimation et de coma artificiel faisaient penser que lui avait franchi le cap et qu’il s’en sortirait… on passe alors toute la journée en condoléances électroniques tous azimuts

 

  • commentaires en boucle avant la prise de parole ce lundi soir du Président  qui certainement attendra quelques minutes les applaudissements : on a besoin de clarté. Le Cid, Corneille : Ils demandent un chef, je me nomme, ils se rendent (…) Et le combat cessa faute de combattants

à suivre…

2 commentaires sur “François Hebdo, Journal d’un confiné (30) -ambroise perrin

  1. Bonjour Ambroise,

    je lis chaque jour ton témoignage. Merci pour cela.

    Et je pense avec émotion à un autre temps, de nos vies…où nous étions plus jeunes et plein d’espoir pour l’avenir. De beaux souvenirs d’amitié…

    Je lis avec tristesse le départ de tes amis. Meilleures pensées de soutien.

    Peut-être au plaisir de te lire.
    Nicole Bering Krauth.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s