Romantisme le long du Rhin, Journal d’un confiné (50) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, samedi 2 mai, suite…

  • bilan à l’occasion de ce cinquantième épisode, en lisant la presse, plutôt que de «partir en guerre» les soignants ont préféré la notion de responsabilité, individuelle et collective

 

  • bleu, blanc, rouge et maintenant vert, orange, rouge

 

  • les Corses qui affirment leur spécificité veulent faire tout et tout seul en créant un comité scientifique indépendant car « c’est à nous de jouer et de suppléer les carences de l’Etat ». Heureusement Mulhouse n’est pas en Corse

 

  • les Alsaciens ont une spécificité culturelle et expliquent préférer aux films policiers les rediffusions de comédies des années 70 parce que là il n’y pas de morts

 

  • les instits et les profs en stage à la police pour apprendre à fliquer les élèves ?

 

  • les actionnaires privés de la SNCF ne vont pas gagner 2 milliards d’euros cette année

 

  • le plan de déconfinement par secteurs d’activités a oublié la culture, 1,3 millions de personnes œuvrant pour l’art, les grandes stars solidaires signent une tribune en faveur des artistes de l’ombre

 

  • dès qu’un malade est repéré il se confine dans une cabane à 500 mètres des autres habitations au plus profond de la forêt. Un isolement traditionnel chez les Orang Rimba à Sumatra en cas de tuberculose, rougeole, fièvre ou pneumonie rapporte Courrier International. Et maintenant avec le Covid 19. Cette coutume se nomme le besesandingon

 

  • rester confiné une année, sortir de son cocon et ne vivre qu’une journée, monemeron, la vie des éphémères. Les éphémères au bord du Rhin sont particulièrement véloces, spécificité alsacienne, ces insectes prennent leur envol seulement deux heures avant la nuit, «les sexes se recherchent», la femelle pond aussitôt 300 ou 400 œufs dans l’eau et le couple meurt au coucher du soleil. La sortie du confinement est parfois une histoire bien romantique

à suivre…

Un commentaire sur “Romantisme le long du Rhin, Journal d’un confiné (50) -ambroise perrin

  1. Et si l’armée était venue installer un hôpital de campagne à Bastia, tous les Français auraient été solidaires ! A Mulhouse, médecins et infirmières parlaient en alsacien sans problème, hopla ! Et ont sauvés des vies…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s