Miracles, Journal d’un confiné (17) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

J’ai ajouté un «menu», merci du bon conseil, afin de trouver les épisodes précédents ; pour lire depuis le début ce Journal d’un Confiné ‘littéraire’ il faut cliquer sur «voir tous les articles» ou vous «abonner» -gratuit sans pub ni cookies- en cliquant en bas à droite sur «suivre», ou visiter de temps en temps ce blog

Ambroise Perrin, samedi 28 mars 2020 ancienne heure, suite…

  • et notre solidarité avec l’Afrique ? ça commence là-bas ?

 

  • ça fait maintenant 3 jours qu’on n’a pas retrouvé les ciseaux de la cuisine

 

  • cette nuit à 3h il est 4h, le confinement nous fait perdre la notion du temps, alors l’heure de sommeil perdue, on la rattrape sur une heure confinée, c’est bien ça ?

 

  • une amie au téléphone, un ami commun hospitalisé : elle, elle a préparé des mots pour le Samu, les voisins de palier, ses filles, son ex, pour les pompes funèbres et petite cérémonie sympa.

 

  • un avion militaire allemand survole l’Alsace, il est venu chercher des malades pour des hôpitaux dans la Ruhr. Je pense à l’oncle vosgien qui était parti là-bas, en 1943, réquisitionné pour le STO

 

  • le lilas dans la cour commence à fleurir

 

  • des vocalises au loin, un chant ou une agonie, la fenêtre ouverte ?

 

  • le gros con à la Porsche Cayenne a repris ses tours de quartier. Ce n’est pas lui au volant mais une femme

 

  • le monsieur qui mendie affalé à l’entrée du Carrefour City (ex Coop !) s’est endormi, son masque est tombé

 

  • dans la queue on écoute les conversations au téléphone de ses voisins d’attente

 

  • le monsieur deux personnes devant moi : c’est l’escalade mon vieux, c’est l’escalade

 

  • la dame juste devant moi (deux mètres !) arrive à parler sans qu’on l’entende

 

  • on lève les yeux, tiens il y a une dame dans un transat sur son balcon ensoleillé. Elle porte une marinière. Lit-elle Georges Perec ?

 

  • je suis passé mille fois devant, je n’avais pas vu que les chiens assis avaient été transformés en grande verrière, vitres et tôle galvanisée

 

  • radio, 15 jours de plus annonce le premier ministre. Des sociologues enchaînent en évoquant déjà «l’après» et ses conséquences «sociétales»

 

  • entre les deux ailes des immeubles à l’arrière, 80 minutes chrono de soleil vers midi, rituel d’un café les yeux fermés pour prendre une bonne dose de vitamine D. Puis c’est l’ombre

 

  • un pissenlit, mauvaise herbe non arrachée dans le bac à géranium patrimoine alsacien oblige ; en une nuit une tige a poussé, je sème à tout vent, fragile boule nuageuse Larousse transparente, magnifique

 

  • conférence de presse d’Edouard Philippe et experts médicaux pendant une heure et demi, scotché à suivre sur le petit écran de l’iPhone (on n’a pas la télé)

 

  • une vidéo terrible tourne, montage d’une succession de propos apaisants tenus il y a 15 jours par des politiques et des experts, tout va bien, pas chez nous… s’ils se réécoutent, on les plaint !

 

  • Un chiffre au vol à la radio : 6500 morts en Espagne, 838 hier

 

  • 4600 lits d’hôpital fermés l’an passé en France, des milliers d’autres les années précédentes, en raison des équilibres financiers ; on ne se bat pas seulement contre le virus, dit ce toubib, mais aussi contre la logique qui a fait que le virus soit un tel défi. Les moyens qui nous manquent depuis des années, on ne va pas les avoir en 3 jours. Etre en guerre ne fait pas des miracles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s