Embrouilles au village, Journal d’un confiné (49) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, vendredi 1ermai, suite…

  • même à travers le masque on sent le muguet, un brin de bonheur prédisaient aujourd’hui des vendeurs dissimulés et fatigués

 

  • ce jour de début mai les appartements sont parfaitement désertés, tous les habitants se serrent dans les rues ; le virus se nomme Hitler, venu parader chez Mussolini, Rome 1938, Une journée particulière, toujours Ettore Scola

 

  • CONFINE = FIN de NOCE anagramme en attendant le 11 mai, un avant et un après, un navrant et un pas prêt

 

  • l’opposition remontée propose de ne pas compter ce 1ermai ratiboisé et d’instaurer un 32è jour au mois de mai pour compenser

 

  • avant la vie d’après il y a la vie pendant, et dans la vie pendant il y a aussi des embrouilles comme avant, cette équipe spontanée et enthousiaste de couturières dans ce village alsacien, salle des fêtes à disposition pour des masques à foison, et puis tensions, jalousies et trahisons, chacune est rentrée à la maison, et « on ne se parle plus »

 

  • Strasbourg confiné mais Strasbourg libéré, pourra-t-on retourner au DM à Kehl ?

 

  • on rêve de parcourir les musées du monde entier, pour le moment notre toile préférée, c’est le miroir de la salle de bain

 

  • qu’est-ce-qu’on a fait au Bon Dieu ? Pour se lamenter comme on ne croit plus trop à la colère divine il suffit de croire aux rumeurs complotistes

 

  • radio, débat, un auditeur sérieux, faut-il porter un masque en faisant l’amour ? Réponse d’un grand ponte toubib posé, il ne faut pas arrêter de s’aimer

 

  • sport, retour dans les stades repoussé, nous allons perdre beaucoup d’argent menacent les présidents de clubs. Comprendre cette année on ne va pas continuer à en gagner beaucoup beaucoup beaucoup

 

  • sport, déclaration dépitée, nous avons une gouvernance qui n’est pas à son poste, tournure alambiquée pour dire nous n’avons pas réussi à tenir tête à la ministre du sport

 

  • le consentement à la perte du « pouvoir donner son consentement » (au nom de la santé) est une conception de liberté négative, s’alarment des philosophes dans une tribune du Monde, inquiets de cette ère de «bien(sur)veillance»

 

  • «le peuple a été nourri», on s’est félicité tel quel. On peut aussi dire élégamment «heureusement les gens ont pu s’approvisionner pour manger»

 

  • parmi toutes les vidéos qui nous inondent, une étonnante, deux minutes de voyageurs riant aux éclats dans un métro

 

  • un écrivain confiné, Jean Genet, a élevé la provocation en forme de l’art. Son écriture extrêmement méticuleuse puisait sa poésie de nombreux séjours en prison et des minuscules chambres d’hôtel où il se réfugiait

à suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s