Le bout du monde au coin de la rue, vive les voisins, Journal déconfiné (59) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Ambroise Perrin, lundi 11 mai, suite… et fin

  • il pleut tant mieux, tout le monde ne sera pas dehors en même temps

 

  • tout drôle, première sortie sans attestation (tiens, jamais été contrôlé)

 

  • hausse record des ventes de tests de grossesse fin avril et les marchés, la pêche, les libraires, les dealers, l’école, l’usine de pièces de voiture, les bus, une esplanade, la SPA, les jardinières, les rayons vins des supermarchés, le chantier RN4, le tiercé à Vichy, au fil ordonné des pages des DNA inventaire de ce qui ouvre sous le titre incrédule de ‘Libération sous conditions’

 

  • nous avons encore applaudi à 20h les soignants rue Geiler, une dame du quartier vient d’être hospitalisée ; nous allons cesser de nous raconter les films et les romans de la littérature du confinement, et ce soir un dernier balcon pour voyager au loin et lire Marco Polo, Pierre Loti ou Isabelle Eberhardt, On the road, Kerouac !

 

  • c’est donc la dernière histoire de ce journal désormais déconfiné, on a imaginé le bout du monde parfois paresseusement mais confortablement cloîtrés dans nos appartements angoissés, c’est peut-être un rêve de voyage pour nous vacanciers cet été forcément frustrés, d’aller si loin découvrir des paysages et des gens tellement différents, le roman qui consiste à faire quelques pas jusqu’au bout du couloir, là où trône la machine à café, et de passer du temps à bavarder, à écouter, à raconter les chimères, les mythes, et nos envies de partir, juste là à 10 mètres de sa porte, un petit café pour rencontrer ses voisins

 

  • merci les voisins d’avoir lu ce Journal, je me suis permis de vous applaudir en claquant du bout des doigts ces quelques mots pas trop sournois

Un commentaire sur “Le bout du monde au coin de la rue, vive les voisins, Journal déconfiné (59) -ambroise perrin

  1. Merci Ambroise de nous avoir tenu philosophiquement en haleine, jour après jour. Nous attendions cela avec impatience. Faire un petit livre sur ces notes journalières pour ne pas oublier, mais ce n’est certainement pas fini!!!! Bonne journée, finement décon!!! Bisous

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s