Y’en a partout, Journal d’un confiné (34) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

 Cliquez sur ‘menu’ puis sur l’onglet bleu ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire tous les articles 

Ambroise Perrin, jeudi 16 avril, suite…

  • à la radio : un commissariat en Alsace réceptionne quotidiennement 250 appels téléphoniques de braves gens qui voient, par exemple combien de fois leurs voisins sortent (et peut-être même sans attestation ! six fois ! je vous jure !) ; si c’est vrai… mais la police ne réagit que lorsqu’il y a violence, conjugale ou contre des enfants. La délation, cela rappelle…

 

  • voir dehors sans qu’on vous voit dedans, discussion, coïncidence, dans la cage d’escalier sur la qualité des rideaux donnant sur les fenêtres des voisins

 

  • on voit grand, le Grand Confinement (2020) passera à l’Histoire comme la Grande Guerre (1914) et la Grande Dépression (1929)

 

  • devant la pharmacie, personne ; fermée ? non, les queues de 100m c’est terminé, tout le monde a fait le plein, mais il n’y a toujours pas de masques

 

  • des flamants roses dans le ciel et un ours brun assis place Golbéry, la nature reprend ses droits. J’exagère mais j’ai vu de jolis moineaux colorés et un écureuil tout roux

 

  • maintenant on agrémente les applaudissements en récitant des poèmes

 

  • Grands Tests pour le Grand Est, Ite missa est, Deo gratias, la Région créé un machin financier avec des banques et une mutuelle pour acheter 3 millions de tests sérologiques juste pour nous chez nous

 

  • Grand Est, chiffres annoncés, 5618 hospitalisés rentrés chez eux « guéris », 4769 sont encore à l’hôpital, d’autres arrivent

 

  • Proust écrivait confiné dans sa chambre tapissée de liège et il utilisa 6 fois le mot confiné dans la Recherche du Temps Perdu : la jeunesse une fois passée il est rare qu’on reste confiné dans l’insolence ; il s’était confiné dans sa chambre en regardant des vues de Paris ; et je sais qu’elle reste confinée dans un cercle d’amis choisis ; la princesse vivait étroitement confinée au milieu des fidèles ; l’état de préoccupation habituelle où j’avais été confiné jusqu’ici ; la vérité (…) toute confinée dans notre pitoyable insincérité

 

  • Et aussi, Proust écrit 256 fois « sortir»

 

  • Le chanteur Christophe est mort. Et j’ai crié, crié Aline pour qu’il revienne

à suivre…

4 commentaires sur “Y’en a partout, Journal d’un confiné (34) -ambroise perrin

  1. merci de votre vigilance, je vous réponds: je n’ai pas osé titrer (en référence à l’article sur la délation): « Je suis partout », journal collabo sous l’occupation qui encourageait précisément la délation; « y’en a partout » fait un peu « canada dry », on peut imaginer qu’il s’agit des virus et salopards de toutes espèces ou bien des tests sérologiques pas vraiment partout puisque « juste pour nous » dans le Grand Est…

    Aimé par 1 personne

  2. Il y a quelques jours, j’ai proposé (en commentaire sur le site du journal L’Alsace) que la police relève les coordonnées des délateurs pour mieux les surveiller après la crise, partant du principe que les premiers à dénoncer sont souvent ceux qui ont des choses à se reprocher … Mon commentaire a été jugé « non conforme à la charte » …

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s