Les soignants et la solitude des gens, retour sur images d’un confiné (7)

le silence de la ville, la partition des oiseaux, nous découvrons la beauté du rien

LE LIVRE   

Le Chat du 28 prend le Soleil, Journal d’un Confiné    17 mars – 11 mai 2020   –   

rue Geiler à Strasbourg   –     Ambroise Perrin  –    Plus de 500 apostilles et notules en 59 épisodes, 48 dessins de Liza Reichenbach, Cahier au jour le jour de 64 photos légendées,  

192 pages, 20 x 25 cm, 15 euros,  publication début juin

sauter dans l’avion pour une semaine au soleil…
manquer le rituel de 20h ? de quel fer forgé sont faits les blocs opératoires ?
les ombres surplombent nos vies quotidiennes
alors on est généreux…
mais à la pharmacie il n’y a rien
les autres sont là, les réseaux sociaux nous envahissent

c’est la routine, on rêve d’aller au bout du monde et on est tout seul dans son appartement, envahi par des centaines de messages et de clips vidéos; chaque soir, il y a le 20h, pour les soignants, tandis qu’à la pharmacie il n’y a ni gel ni masques. Comme dans un film sur la fin du monde, on entend au loin un ténor défier l’isolement

contact: editionsbourgblanc@gmail.com

Un commentaire sur “Les soignants et la solitude des gens, retour sur images d’un confiné (7)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s