Barbu, et rue vide, retour sur images d’un confiné (6)

confinement jour 8
les rues sont vides, le chat du 28 se prélasse au soleil, à l’angle des rues Geiler et Wimpheling
c’est le Désert des Tartares, nous cherchons du regard, à l’horizon du désert, le virus envahisseur; au balcon le commandant Drogo de Dino Buzzati
alors nous lisons, les rues vides sont étrangement belles, les heures reviennent comme de belles gazelles, Gérard de Nerval, l’éternel recommencement, La Treizième revient… C’est encor la première; Et c’est toujours la seule, ou c’est le seul moment.
jogging matinal…
internet bruisse de folles rumeurs…
les voisins sont maintenant de chers voisins

LE LIVRE   
Le Chat du 28 prend le Soleil, Journal d’un Confiné    17 mars – 11 mai 2020   –   
rue Geiler à Strasbourg   –     Ambroise Perrin  –    Plus de 500 apostilles et notules en 59 épisodes, 48 dessins de Liza Reichenbach, Cahier au jour le jour de 64 photos légendées,  
192 pages, 20 x 25 cm, 15 euros,  publication début juin

on s’installe dans le confinement et la routine est parfois enivrante, la paresse une jubilation, et on ne se l’avoue guère. Personne dans la rue Geiler, seul le chat est au soleil. On attend, comme le commandant Drogo du roman de Dino Buzzati.

pour le livre, contact: editionsbourgblanc@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s