Le masque et le cap, retour sur images d’un confiné (8)

on additionne, on compare, on n’a pas les chiffres des Ehpad et on ne compte pas les morts à domicile mais chaque soir le chiffre précis des morts est donné comme si cela allait rassurer
plus on apprend plus on ne sait rien, les gens sont fous les temps sont flous, et la ministre dit que les masques ça ne sert à rien puisqu’elle même ne sait pas le mettre c’est évident non ? On nous cache tout, on nous dit rien
couturiers, couturières, aux armes les machines à coudre ! On trouve des vertus à tous les tissus, on arrache les élastiques des dossiers cartonnés, on distribue les masques fait main à tous, aux infirmières et aux pompiers
sur des aéroports en Chine des gangsters américains font des hold up de masques, les commandes des institutions sont réquisitionnées par les autorités imprévoyantes, il reste ceux fait maison qu’on ébouillante pour les désinfecter
on respecte les gestes barrières pour déposer quelques fruits et légumes sur la palier
la date, l’heure et la température, c’est la boussole pour toute la rue, l’enseigne lumineuse du pressing, et quand elle sera en panne une dizaine de jours, la rue Geiler sera orpheline
l’inquiétude est diffuse mais la peur est réelle, les rues sont toujours vides et sortir pour acheter un produit de nécessité juste pour manger mêle la jubilation à la culpabilité
la capacité à s’adapter aux circonstances est remarquable… on ne se souvient déjà plus comment c’était avant

LE LIVRE   

Le Chat du 28 prend le Soleil, Journal d’un Confiné    17 mars – 11 mai 2020   –   

rue Geiler à Strasbourg   –     Ambroise Perrin  –    Plus de 500 apostilles et notules en 59 épisodes, 48 dessins de Liza Reichenbach, Cahier au jour le jour de 64 photos légendées,  

192 pages, 20 x 25 cm, 15 euros,  publication début juin

contacts livre: editionsbourgblanc@gmail.com

Déjà la troisième semaine de mars, les chiffres volent en escadrilles, personne ne sait qui compte, les morts se concurrencent d’un pays l’autre, bagatelles pour une pandémie. La ministre qui ne sait pas mettre un masque dit qu’il ne sert à rien. Les confinés moins béotiens font de la couture et improvisent la désinfection. Le flou des instructions laisse tous pantois, on est tous bloqués chez soi, rumeurs et complots sont rois.

2 commentaires sur “Le masque et le cap, retour sur images d’un confiné (8)

  1. Bonjour, J’admire votre campagne de com…. un teasing très généreux… pour votre livre à venir… il me donne vraiment envie de voir la composition d’ensemble… images, photos et textes…
    J’attends avec de plus en plus d’impatience sa mise en pages à feuilleter, parcourir, avancer, revenir, chacun à son rythme. bnl

    J'aime

  2. merci de ces compliments, il n’y a pas de campagne de communication, juste le plaisir de montrer les dessins et les photos à ceux qui ont suivi les 59 épisodes, avant la sortie du livre, dans quelques jours (dès qu’il sera disponible, le titre apparaitra sur le site de l’association Editions Bourg Blanc)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s