Loin

Loin

AFP – Ambroise-Fiction-Presse. Le Chat du 28 rêve d’une orgie perpétuelle. 14 avril 2021 (suite de la chronique sur le confinement, tome 3)

http://editionsbourgblanc.com/content/?id=298

Léon était parti à la retraite 13 jours avant l’annonce du confinement. Ses préparatifs pour partir en vacances tombaient à l’eau. Léon s’appelle Léon parce que baptisé le jour du 20e anniversaire du Front populaire, Léon Blum. Et il y avait aussi l’oncle Léon à Planois qui avait des vaches et qui portait d’immenses draps de foin sur son dos la tête en avant pour descendre la colline jusqu’à la ferme où l’on passait les grandes vacances dans les années 60. 

Partir, partir… Dès que l’on pourra, à la fin du confinement, à la fin des mesures sanitaires et la limite des 10 km, on partira ! Il y aura une explosion de départ, partir, et partir n’importe où si possible ! Encore qu’aujourd’hui le 10 km de rayon autorisé, cela fait quand même un grand tour de 62,83 km.

Léon en était à sa troisième grande crise, mai-juin 1936 vécue par procuration dans les récits familiaux, mai-juin 68 qui reste la grande aventure mythique de son adolescence et 2020-2021, là, maintenant.

En 1936 l’Humanité avait titré « Tout n’est pas possible ». En 1968 on affichait bien plus d’optimisme « L’imagination au pouvoir ». En 2021 à la sortie de la crise on dira « Tous au loin ! »

L’été 1936, sous les congés les vacances et la beauté du soleil. L’été 1968, sous les pavés la plage. L’été 2021, Léon pourra-t-il aller au loin ? Aller loin, c’est d’abord quitter le désespoir. En 1934 à Mulhouse un coiffeur au chômage tuait ses deux filles avant de se suicider, une lettre sur la table : « je suis un pauvre veuf, je ne suis pas fou, nous avons trop souffert ». À Strasbourg les gardes mobiles à cheval ne peuvent contenir, place du Corbeau, une foule de 20 000 personnes qui protestent contre le marasme économique, 150 blessés, le pont maculé de sang.

Léon dit : « le confinement c’est comme la grève, ce qui se passe après est imprévisible.  En 1936 on a eu les congés payés, en 1968 on a pris nos désirs pour des réalités, et en 2021 on aura quoi ? » Sur France Info une pédopsychiatre raconte les suicides d’enfants, parfois de huit ans, tellement déboussolés par les contraintes que le Covid impose aux familles.

En 1936 les parents de Léon sont allés pour la première fois à Gérardmer en bus. Avec la Gym Union ils ont construit un chalet au Schneipfenried pour les fins de randonnée. Les enfants partaient deux mois en colo. On descendait l’Ill en canoë et en kayak. On allait d’une auberge de jeunesse à l’autre à vélo.

Où ira Léon quand la pandémie coronavirus sera finie ?

2021-04-14 21h13 ap

3 commentaires sur “Loin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s