Mon cœur de silex, Journal d’un reconfiné (17) –ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/11/13/on-sen-fout-pas-journal-dun-reconfine-16-ambroise-perrin/

Ambroise Perrin, vendredi 13 novembre 2020

Comment te dire adieu en ce vendredi 13 faux jour de chance ? Sous aucun prétexte, et interdiction de passer du temps en zone Covid à l’hôpital pour lui tenir la main. Des funérailles avec personne au cimetière.

Le mort avait peur de la mort, de la douleur, il a laissé sa trace, celle d’un être fragile et faible. De lui on ne se souvient que de choses banales et absurdes. Avant de mourir il a encore exprimé sa haine pour ce qu’il va quitter, sa famille, son travail, la société, son insipide vie secrète.

Pourtant il aimerait bien s’accrocher, le Covid certains s’en sortent ; on lui dit qu’on va l’endormir pour le mettre en réanimation. Il aurait bien aimé écrire quelques lettres pour dire adieu.

4 commentaires sur “Mon cœur de silex, Journal d’un reconfiné (17) –ambroise perrin

  1. Triste 13 novembre, un mort du covid dont on imagine les derniers mots, triste anniversaire des attentats du 11e au Bataclan, entre autres, il y a 5 ans déjà ! Oui la mort rôde et en sous-texte la chanson de Francoise Hardy !

    Envoyé de mon iPhone

    >

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s