Nouvelle Vague, Journal d’un confiné (55) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivre’ -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, jeudi 7 mai, suite…

  • rue du 22 novembre et bientôt rue du 11 mai

 

  • rue Geiler comme un vent de fébrilité vers la marchande de journaux, tout respire le 11 mai

 

  • la carte de France verte et rouge avec la même ligne oblique séparant le pâle et le ténébreux de la barbe du premier ministre

 

  • la carte des couleurs du virus actif a pris la place de la météo, ce matin il fait rouge en Alsace

 

  • test virologique et test sérologique sont sur un bateau, qui tombe à l’eau ?

 

  • témoignage d’une sage-femme, l’hôpital fait peur à certaines patientes qui veulent accoucher à domicile

 

  • donner le prénom de Corona à sa fille est une mauvaise blague

 

  • 50 euros pour faire réparer son vélo et délaisser la voiture, merci, et cette prime comment ça marche ? (à pied)

 

  • 11 mai oui… mais oui décompression progressive, tempère le coordinateur national du déconfinement, avec quand même parfois un sas de confinement jusqu’au 2 juin

 

  • SAS confiné ou déconfiné, ça fait James Bond

 

  • bon anniversaire ! Trois ans président, Président Macron ! Et déjà quatre bougies infernales, Benalla, gilets jaunes, retraites, coronavirus. Bon souffle !

 

  • crainte d’une deuxième vague de l’épidémie. Le film emblématique de la Nouvelle Vague, A Bout de Souffle

à suivre…

Culture intermittente, Journal d’un confiné (54) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivre’ -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, mercredi 6 mai, suite…

  • 100 km de son domicile, distance automobile ou à vol d’oiseau ? Qui a les ailes du désir ?

 

  • au sortir du confinement, nous aurons donc des périodes bleues puis roses, comme Picasso, a dit le président

 

  • soyons inventif, une saison culturelle inventive, hors norme, sans paperasse, inventions sans limites, imagination sans contrainte… inventivité uniquement pour la Culture ?

 

  • inventer d’autres colonies de vacances ! allo joli Pierre Perret ?

 

  • la peur sera dans la société, la peur a sa pythie a dit le président oracle ce matin à l’Elysée. Peur sur la ville, Charles Denner, Belmondo, Ennio Morricone, Henri Verneuil, le virus était un tueur en série

 

  • Stanislas Nordey, directeur misanthrope de notre TNS, commente le projet de relance culturelle : je suis un optimiste réaliste. Ah ! Qu’en termes galants ces choses-là sont mises

 

  • Un combiné téléphonique sur une affichette dans le couloir de l’immeuble, sos-aide, vous avez besoin de parler ?

 

  • rue Schweighauser l’Institut italien, le quartier y fréquente conférences et expositions. Veronica Manson directrice rappelée à Rome, crise économique, elle souhaite la poursuite des activités en Alsace, mais inquiétude, la culture restera-t-elle une priorité ?

 

  • crise US de 1929, pendant le New Deal, création d’un Works Progress Administration pour donner du travail aux intellectuels et aux artistes, considérés aussi cruciaux que les ouvriers et les cadres pour la relance de la production, cas unique dans l’histoire des USA. Programmes pour la littérature, la peinture, le folklore, le théâtre, comme le Mercury d’Orson Welles

 

  • Le célèbre professeur Ferguson organisateur du confinement britannique démissionne honteusement, il a invité chez lui sa copine, longues traversées de Londres, ce qu’il avait publiquement formellement interdit

 

  • L’ami apiculteur de Wissembourg prédit, malgré les engrais chimiques environnants, une excellente production de miel, du soleil et le confinement sans pollution, voilà des fleurs magnifiques pour les butineuses

 

  • Grignotage et picolage sont les deux mamelles du confinement, l’IFOP annonce     2,5 kg de prise de poids en moyenne, et aussi le manque de mouvements, va falloir trier nos vêtements.

 

  • Autoroute, Autobahn, on rêve d’y filer ! Florent Schneider, du groupe Kraftwerk, vient de décéder. Inspiré du Bauhaus et de Pierre Schaeffer, l’album Autobahn a popularisé la musique électronique et s’est déconfiné de la pop anglaise des seventies en chantant en allemand !

à suivre…

L’âme alsacienne sous barrière faciale, Journal d’un confiné (53) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivre’ -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, mardi 5 mai, suite…

  • on est déjà dehors alors qu’on est encore dedans et ça ressemble furieusement à l’âme alsacienne, le Hans im Schnokeloch

 

  • ce qu’on a on ne le veut pas et ce qu’on veut on ne l’a pas

 

  • oublié mon masque en sortant pour les journaux, remonté quatre à quatre me débarrasser de mon faciès de délinquant

 

  • belle trouvaille journalistique pour ne pas répéter le mot masque à chaque ligne : les Strasbourgeois disposeront tous de barrières faciales

 

  • les élus en conseil municipal pour la mise en œuvre du 11 mai, photo dans le journal, touffes bouclées sur les épaules et look Dalton braquant la banque

 

  • le magasin non approvisionné en masques et l’élastique rationné au rayon mercerie, merci de votre compréhension

 

  • peux-t-on récupérer les élastiques sur les masques jetables ?

 

  • 26 tablettes distribuées dans les Ehpad, chocolat noir ou au lait ?

 

  • après les lilas, des roses partout dans les jardinets de façade du haut de la rue Geiler

 

  • elle s’excuse bonsoir, hier j’étais au téléphone, il est 20h, on applaudit plus fort

 

  • un bambin confiné interrompt d’un bisou son député de papa en direct sur skype à la télé, la crise exhume une jolie expression, la mignoncité de nos relations humaines

 

  • en 1821, le 5 mai, mourrait Napoléon, confiné depuis 6 années sur l’île Sainte-Hélène. Dans La Chambre noire de Longwood Jean-Paul Kauffmann a l’intuition de cette mélancolie qui laisse amorphe au point d’en mourir, la perte de toute envie d’avenir, le dégoût de tout, même de sa propre personne. Le temps indifférent, l’ennui, l’agonie sociale, l’écrivain interroge, comment en arrive-t-on là ?

à suivre…

Synallagmatiquement, Journal d’un confiné (52) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivre’ -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, lundi 4 mai, suite…

  • les Alsaciens ressentent-ils le confinement différemment ? OUI ! Ils ont le wehmut, cet attachement à la nostalgie, ce trouble de l’âme alsacienne de ce qui fait du bien quand ça fait mal, cette propension à la contradiction, ce paradoxe d’être toujours entre deux états d’âme. Pas évident pour le virus de comprendre cela

 

  • une maman confinée, nombre d’enfants, 2 ; ressenti, 14

 

  • comme c’est agréable de s’ennuyer… moi ? j’ai pas le temps… la queue pour entrer à la supérette toujours aussi attachante, on est en famille

 

  • pages complètes de publicité des grands supermarchés pour « soutenir le combat », la concurrence fait rage, l’indécence aussi

 

  • test auprès des modèles de vertu citoyenne comme la SNCF, le 11 mai et toute la semaine 462,20€ l’aller retour entre les deux villes européennes Strasbourg et Bruxelles, 754€ en première quand (c’est presque toujours le cas) la seconde est complète. Quatre fois plus cher qu’avant. Après les gestes barrière, les barrières du fric, gardez vos distances et vive la bagnole

 

  • « le jour où tout a commencé », pour remplir ses pages d’actualité le journal devient commémoratif et raconte l’arrivée historique du premier malade Covid 19 à Mulhouse, il y a deux mois

 

  • déconfinement, une femme toute nue déambule sur la piste cyclable, à la sortie du village. Les pompiers sont venus la rejoindre et l’ont conduite à l’hôpital

 

  • déconfinement, une femme toute hurlante tente de sortir de la voiture de son compagnon qui la roue de coups. Une passante prend des photos qui mettent en fuite le monsieur qui sera arrêté par la police

 

  • se signer soi-même une attestation pour s’autoriser à sortir de chez soi : sujet d’examen en section contrat synallagmatique à la Fac de droit en juin

 

  • nouvelles applications pour les caméras orwelliennes de surveillance : détecter ceux qui ne portent pas de masque (sauf celle qui ne sait pas le mettre)

 

  • Salut à Aragon, au Fou d’Elsa et à Jean Ferrat : le masque c’est l’avenir de l’homme

 

  • Que diable allait-il faire dans cette galère, Noé le confiné ? Il attendait, le fourbe, dans son Arche, pour pouvoir enfin sortir !

à suivre…

Le marbre dont sont faits les rêves, Journal d’un confiné (51) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

suivez en cliquant sur l’onglet bleu, sans pub ni cookies (confirmez ensuite par mail), lisez tous les épisodes dans la colonne de droite

Ambroise Perrin, dimanche 3 mai, suite…

  • masques en vente ! on va pouvoir le choisir comme une paire de lunette, sobre ou coloré, avec motif ou rayé pour refléter notre personnalité et mon ami opticien à Wissembourg vous accueillera d’un clin d’œil, seule partie du visage non masquée

 

  • longé sans le traverser le jardin botanique en jogging au bout de la rue Wimpheling, les gens se sourient

 

  • parfois sur des plaques de nom de rue, Schweighauser, Reims, Geiler, Sleidan un crêpe noir, chatterton de gutta-percha qui résiste au temps, c’était en 1997, Strasbourg en deuil le jour du grand meeting de Le Pen

 

  • municipales 2è tour, annonces hypothétiques et on ne vous oublie pas pour tester les réactions et faire montre d’anticipation, les maires qui voulaient partir en mars, ou battus ou presque battus restent en poste pour gérer le coronavirus, autres héros de l’ombre

 

  • Schengen cité comme référence de prochaines ouvertures, les frontières redeviennent européennes, quelle bonne nouvelle

 

  • une anthropologue avertie: continuer à respecter les barrières sociales sera une révolution anthropologique, ce n’est pas dans la nature humaine (ni dans les habitudes alsaciennes) d’être physiquement loin des autres ; resteront après le confinement les connivences culturelles et les échanges intellectuels,  les choux et les cigognes

 

  • on entend à la radio, le 11 mai ‘si tout va bien’

 

  • on risque de passer directement du 10 au 12 mai « si les Français manquent de civisme dit le ministre de la santé ; le 11 mai n’est pas gravé dans le marbre ». Nous sommes du marbre dont sont faits les rêves et notre petite vie est entourée de sommeil, un peu La Tempête, Shakespeare

 

  • les soignants des hôpitaux s’octroient un premier week-end de repos. Sentiment de commettre un abandon, mal à l’aise à la maison, après les semaines dramatiques mais aussi trépidantes des chambres respiratoires, des couloirs et blocs opératoires jours et nuits. We few, we happy few, band of brothers, cette poignée de femmes et d’hommes, tous frères, que nous applaudissons chaque soir à 20h, Henri V, Shakespeare

 

  • Les Animaux malades de la Peste, ce n’est pas la pandémie le propos de La Fontaine, mais ses conséquences, les inégalités dans les situations dramatiques. Un mal qui répand la terreur… selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir

à suivre…

Romantisme le long du Rhin, Journal d’un confiné (50) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, samedi 2 mai, suite…

  • bilan à l’occasion de ce cinquantième épisode, en lisant la presse, plutôt que de «partir en guerre» les soignants ont préféré la notion de responsabilité, individuelle et collective

 

  • bleu, blanc, rouge et maintenant vert, orange, rouge

 

  • les Corses qui affirment leur spécificité veulent faire tout et tout seul en créant un comité scientifique indépendant car « c’est à nous de jouer et de suppléer les carences de l’Etat ». Heureusement Mulhouse n’est pas en Corse

 

  • les Alsaciens ont une spécificité culturelle et expliquent préférer aux films policiers les rediffusions de comédies des années 70 parce que là il n’y pas de morts

 

  • les instits et les profs en stage à la police pour apprendre à fliquer les élèves ?

 

  • les actionnaires privés de la SNCF ne vont pas gagner 2 milliards d’euros cette année

 

  • le plan de déconfinement par secteurs d’activités a oublié la culture, 1,3 millions de personnes œuvrant pour l’art, les grandes stars solidaires signent une tribune en faveur des artistes de l’ombre

 

  • dès qu’un malade est repéré il se confine dans une cabane à 500 mètres des autres habitations au plus profond de la forêt. Un isolement traditionnel chez les Orang Rimba à Sumatra en cas de tuberculose, rougeole, fièvre ou pneumonie rapporte Courrier International. Et maintenant avec le Covid 19. Cette coutume se nomme le besesandingon

 

  • rester confiné une année, sortir de son cocon et ne vivre qu’une journée, monemeron, la vie des éphémères. Les éphémères au bord du Rhin sont particulièrement véloces, spécificité alsacienne, ces insectes prennent leur envol seulement deux heures avant la nuit, «les sexes se recherchent», la femelle pond aussitôt 300 ou 400 œufs dans l’eau et le couple meurt au coucher du soleil. La sortie du confinement est parfois une histoire bien romantique

à suivre…

Embrouilles au village, Journal d’un confiné (49) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, vendredi 1ermai, suite…

  • même à travers le masque on sent le muguet, un brin de bonheur prédisaient aujourd’hui des vendeurs dissimulés et fatigués

 

  • ce jour de début mai les appartements sont parfaitement désertés, tous les habitants se serrent dans les rues ; le virus se nomme Hitler, venu parader chez Mussolini, Rome 1938, Une journée particulière, toujours Ettore Scola

 

  • CONFINE = FIN de NOCE anagramme en attendant le 11 mai, un avant et un après, un navrant et un pas prêt

 

  • l’opposition remontée propose de ne pas compter ce 1ermai ratiboisé et d’instaurer un 32è jour au mois de mai pour compenser

 

  • avant la vie d’après il y a la vie pendant, et dans la vie pendant il y a aussi des embrouilles comme avant, cette équipe spontanée et enthousiaste de couturières dans ce village alsacien, salle des fêtes à disposition pour des masques à foison, et puis tensions, jalousies et trahisons, chacune est rentrée à la maison, et « on ne se parle plus »

 

  • Strasbourg confiné mais Strasbourg libéré, pourra-t-on retourner au DM à Kehl ?

 

  • on rêve de parcourir les musées du monde entier, pour le moment notre toile préférée, c’est le miroir de la salle de bain

 

  • qu’est-ce-qu’on a fait au Bon Dieu ? Pour se lamenter comme on ne croit plus trop à la colère divine il suffit de croire aux rumeurs complotistes

 

  • radio, débat, un auditeur sérieux, faut-il porter un masque en faisant l’amour ? Réponse d’un grand ponte toubib posé, il ne faut pas arrêter de s’aimer

 

  • sport, retour dans les stades repoussé, nous allons perdre beaucoup d’argent menacent les présidents de clubs. Comprendre cette année on ne va pas continuer à en gagner beaucoup beaucoup beaucoup

 

  • sport, déclaration dépitée, nous avons une gouvernance qui n’est pas à son poste, tournure alambiquée pour dire nous n’avons pas réussi à tenir tête à la ministre du sport

 

  • le consentement à la perte du « pouvoir donner son consentement » (au nom de la santé) est une conception de liberté négative, s’alarment des philosophes dans une tribune du Monde, inquiets de cette ère de «bien(sur)veillance»

 

  • «le peuple a été nourri», on s’est félicité tel quel. On peut aussi dire élégamment «heureusement les gens ont pu s’approvisionner pour manger»

 

  • parmi toutes les vidéos qui nous inondent, une étonnante, deux minutes de voyageurs riant aux éclats dans un métro

 

  • un écrivain confiné, Jean Genet, a élevé la provocation en forme de l’art. Son écriture extrêmement méticuleuse puisait sa poésie de nombreux séjours en prison et des minuscules chambres d’hôtel où il se réfugiait

à suivre…

Un brin de muguet, Journal d’un confiné (48) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, jeudi 30 avril, suite…

  • la crise c’est le nombre croissant de mendiants, maintenant devant presque chaque commerce

 

  • tisane au masque : après une sortie, dans un grand bol d’eau bouillante décontamination en 5 minutes, chacun sa recette, mais efficace ?

 

  • le confinement est suffocant, mais pour certains ce manque d’air rend créatif

 

  • un jour, en pleine nuit… Ah, Raymond Devos !

 

  • et après ce jour là, on va toujours de nous-même continuer à s’interdire certaines choses ?

 

  • les masques importés ne sont pas soumis à la TVA mais ceux fabriqués en France doivent l’acquitter

 

  • à Monswiller le groupe de couturières masquées n’a plus besoin de tissu mais il fait savoir qu’elles manquent d’élastiques et d’aiguilles pour machine

 

  • une quarantaine de livrets professionnels (coiffeur, plombier, taxi…) ont été rédigés par l’Union des entreprises de proximité pour réussir le déconfinement : « mes bien chers frères, mes bien chères sœurs, méfiez-vous les uns des autres »

 

  • à la radio les annonceurs au bureau des pleurs, et nous on découvre vivre très bien sans publicité ! Surtout, surtout, après le déconfinement, no pub !

 

  • créer un site web qui répertorie chaque jour les publicités envahissantes et faire ainsi une liste de produits à boycotter

 

  • c’est toxique ! Il contient des doses importantes de glycosides cardiaques, proches de la digitaline, tout, la tige, les feuilles, les clochettes sont redoutables en cas d’ingestion. Ce n’est pas un virus, c’est un poison, son nom, muguet. Demain c’est le 1er mai    

 

  • nous aurions tant aimé les voir, ces vedettes de l’été des Festivals annulés

 

  • nous aurions pu tant nous aimer dirons-nous à nos amis retrouvés, après l’été. Oui, comme dans le film d’Ettore Scola, le temps va passer, nous aurions pu faire tant de belles choses ensemble en mars, en avril, en mai… mais le monde, la vie nous aura changé

à suivre…

Arc-en-ciel, Journal d’un confiné (47) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire tous les épisodes

Ambroise Perrin, mercredi 29 avril, suite…

  • la France en vert et rouge à l’endroit et à l’envers, le vert maire et les maires rouges, D’r Herr Maire l’Alsace rouge couleur Vermeer, faut que ça bouge. Le blanc c’est la superposition optique des 7 couleurs de l’arc-en-ciel, mais ce n’est pas transparent

 

  • une photo sans masque dans les DNA ? Photo d’archive

 

  • manif du 1ermai à Strasbourg, les militants annoncent défiler sur les réseaux sociaux pour envahir les boîtes mail. Anti virus ordi?

 

  • leçon : trop d’insouciance ça repart, trop de prudence on s’enfonce, notre ligne d’horizon pour le 11 mai c’est… Définition : horizon, ligne imaginaire qui recule au fur et à mesure que l’on s‘en approche

 

  • si vous picolez trop, cave vide pour cause de covid

 

  • débattre de notre avenir c’est la démocratie, mais il n’y aura pas de vote car ça n’apporterait rien de plus ! A la radio, authentique ! Le virus du n’importe quoi vraiment violent

 

  • l’angoisse de la contamination des premiers jours on l’a intégrée mais l’angoisse du déconfinement, de la rentrée des classes, du chômage et des libertés perdues, là il y a du nouveau

 

  • grande avancée au plus haut niveau dans l’affaire du masque, une annonce décisionnelle solennelle officielle additionnelle, la mise sous enveloppe à la Poste !

 

  • aux Etats-Unis, Apocalypse now, le coronavirus a déjà fait plus de morts que la guerre du Viet-Nam, Voyage au bout de l’enfer. Trump mijote dans son jus de javel, il veut toujours construire un mur anti virus chinois, et ne rencontre plus la presse qui lui fait perdre son temps, sic.

 

  • dans les centres anti poison américains on dit que l’eau de javel est plus dangereuse que les armes à feu

 

  • vingt mille lieues sous les mers, l’humanité menacée par un monstre marin, c’est le capitaine Nemo détrôné et isolé dans la profondeur des océans. En le confinant dans son sous-marin Jules Verne le fait vivre masqué, souverain et sans contrainte. Et propager la peur, c’est assouvir une vengeance.

à suivre…

Tocilizumab, Journal d’un confiné (46) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, mardi 28 avril, suite…

  • on apprend donc que le 11 mai ce ne sera pas vraiment le 11 mai ; le déconfinement va changer un peu de nom et un peu de date

 

  • on ne dit plus je m’excuse mais il nous faut faire preuve d’humilité

 

  • les incertitudes doivent inciter à la discipline et l’indiscipline c’est une certitude sera sanctionnée

 

  • doctrine nationale, doctrine scientifique. Pas de doctrine européenne, ou même mondiale ? Je croyais qu’on disait « valeurs humaines universelles» sans être endoctriné

 

  • des brigades dans les départements… guerre d’Espagne ?

 

  • il a plu quelques instants à midi rue Geiler

 

  • le tocilizumab, molécule des spécialistes en rhumatologie testée pour le traitement du Covid 19 à Paris et à Strasbourg, confrontation des résultats, vérification, espoir et discrétion aux HUS, Strasbourg n’est pas Marseille

 

  • Ehpad en Alsace, qui connaît les « vrais » chiffres des nombreux décédés dans les établissements et à l’hôpital ? Aujourd’hui quand rien ne se passe et que donc tout va bien c’est cela l‘information, les DNA titrent : Ehpad, aucun malade à Wasselonne et Marlenheim

 

  • un jeune couple ouvre un restaurant de spécialités alsaciennes dans un village perdu, dynamisme, emprunt, mais fermeture virus, impossible de rembourser, faillite en vue : les villageois montent une cagnotte pour des « repas à l’avance », avant de choisir le menu ils ont choisi d’être banquiers

 

  • les mariages toujours non autorisés… et ceux qui pour la première fois attendent la nuit de noce… attestation dérogatoire pour déplacements amoureux?

 

  • chips et bière devant la télé, mais du foot fini cette année, il y aura Au Théâtre Ce Soir rediffusé en ligue 1

 

  • les porteurs d’un téléphone tracé seront-ils les seuls à pouvoir monter dans l’Arche de Noé ?

 

  • le confinement me donne l’impression d’être le personnage d’un tableau, mais on aurait découpé uniquement mon portrait dans la toile, je serai le monsieur au chapeau du Déjeuner sur l’herbe de Manet, isolé des autres et de la dame déshabillée.

 

  • dans La Chambre Verte François Truffaut a aménagé une chambre uniquement pour le souvenir de sa femme ; journaliste, il rédige des nécrologies. Il est confiné dans ses souvenirs et dans ses émotions, il habite « en lui-même » et se contente d’une vie de répétitions

à suivre…

Henri au balcon, Journal d’un confiné (45) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, lundi 27 avril, suite…

  • Toujours au balcon !

 

  • Un mois sans pluie, brhomezage quotidien sur le balcon côté sud

 

  • A l’angle de la rue Wimpheling, deux verres de spritz flamboyants saluent du balcon les passants, « comme à Venise ! »

 

  • Il ne se passe rien sur notre balcon confiné, nous sommes face à l’imprévisible et cela nous fascine, après 6 semaines de routine tout est encore inconnu

 

  • Le ténor de la rue Sleidan a fait hier soir ses adieux public au balcon, à 20h il reprend maintenant au restaurant son rôle de serveur de vente à emporter

 

  • Au balcon ils applaudissent les plus forts; apprenez à prendre des notes les enfants, racontez pour vous plus tard tout ce qui se passe en faisant des ‘rédactions’, et en mars 2070 pour le 50è anniversaire du confinement vous relirez et raconterez « j’y étais »

 

  • Une heure dans mes chaussures de ville, mal, mes pieds ont perdu l’habitude

 

  • Chaque confiné est un coupable en puissance, et s’il ne commet pas de crime, ce n’est pas parce qu’il n’a pas voulu, c’est parce qu’il n’en a pas eu la possibilité

 

  • floue la photo gros plan du premier ministre, flou sans légende pour tout dire à la Une de Libé

 

  • Les informaticiens solidaires fabriquent des masques à visière pour l’accueil dans des lieux publics : le prix en ligne des imprimantes 3D est passé de 290 à 499€, virus business is business

 

  • Confinés dans un canot de sauvetage et unis pour éviter le naufrage, ensorcelés par un cadavre tout frais dans l’appartement et personne n’a tué, une clé cachée sur les marches de cet autre appartement et l’on sait maintenant qui ment, lui observe ses voisins de son fauteuil roulant et démasque l’assassin indolent, Lifeboat, La Corde, Dial M for Murder, Fenêtre sur Cour, quatre films d’Alfred Hitchcock, apologie d’un confinement de choc

 

  • Le coronavirus a lancé un pavé sur Henri Weber décédé la nuit dernière. Il aimait raconter mai 68 et faisait, réaliste, l’éloge du compromis. Dix années député européen, souvenirs de missions au Tadjikistan

à suivre…

Désert Danse, Journal d’un confiné (44) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, dimanche 26 avril, suite…

  • dimanche. La radio nous rappelle la déclaration d’impôt à faire en ligne, les 30% allergiques à internet peuvent remplir un formulaire papier… à imprimer sur internet. Amen

 

  • la déclaration papier sur les surplus de PQ ? fastoche, potache, mais bon…

 

  • « perdu » les clés, impossible de sortir de l’appartement, deux heures à remuer tout le confinement, puis ouf, dans la poche arrière du jeans

 

  • sur les pare-brise la poussière de plus d’un mois et une belle couche de pollen jaune

 

  • la lente pousse des plantes grasses et du pissenlit sauvage sur le balcon, ça vaut un documentaire sur les merveilles du bout du monde

 

  • 69 établissements médicalisés pour personnes âgées dans le Bas-Rhin, on y déplore, chiffres transparents du 24 avril de l’agence régionale de santé, le décès de 139 résidents et également 68 autres morts à l’hôpital, on devine que c’est depuis le début

 

  • 7 milliards pour Air France divisés par 65 millions de Français ça fait chacun un billet à 107 euros pour voir du pays à la fin du confinement ; le calcul et le raisonnement sont tordus mais on apprend que le directeur d’Air France se servira de cet argent pour acheter des avions neufs, on ne comprend pas non plus

 

  • 229km/h ce week-end sur l’autoroute, suite, ce sont les DNA qui suivent la compétition et le tribunal les convocations.

 

  • le déconfinement modalités et perspectives à tout moment, y’a plus que cela qu’on entend, c’est un jeu de piste, un labyrinthe, le Monopoly ?

 

  • quand le confinement aura duré quelques années, la Terre sera devenue sable, et les survivants sortiront pour danser dans le désert !

 

  • le ministre de la santé supplie, si vous ne me croyez pas croyez au moins les blouses blanches ; tellement dramatique, le manque de confiance des citoyens ?

 

  • on connaît la loi 1901 pour la liberté d’association, 1908 Alsace-Moselle en droit local, et maintenant la loi 2020 sur les restrictions de liberté et de déplacement

 

  • la classe à la maison ça lasse, mais demain c’est école alors ce prof pot de colle envoie un tuto mot nouveau sur l’art de passer la serpillière à la salle de bains et tant qu’à faire jouer au chérubin calculer avec justesse la vitesse de l’eau du lavabo tuto mollo

 

  • confiné dans votre chambre vous lisez et apprenez par cœur un livre en une heure, et emmagasinez 12 000 bouquins dans votre mémoire : Laurence Kim Peek, qui doit ses prénoms au théâtre, Laurence Olivier et à la littérature, Kim de Rudyard Kipling, lisait deux pages simultanément, une par œil, il aimait aussi la musique et mémorisait des symphonies entières. Le jeune Américain était doué d’une mémoire eidétique et n’aimait pas sortir de chez lui.

à suivre …

Einstein et Corot, Journal d’un confiné (43) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, samedi 25 avril, suite…

  • des masques, des masques, des masques dans les pages locales des DNA, l’Alsace couturière dans chaque village, les aiguilles de la solidarité remplacent les assemblées générales des associations fermées

 

  • test officiel d’efficacité du masque : si à travers on arrive à souffler une bougie, c’est pas bon ! Test rigolo, manger du munster et de l’ail, l’odeur ne doit pas passer

 

  • combien d’articles, de dossiers, d’études que les archivistes vont classer et que dans un an, ou 5, ou 10 ou dans un siècle, des chercheurs consulteront pour écrire l’Histoire que nous vivons en ce moment ? En 2014, bicentenaire de l’exil à l’île d’Elbe on a compté dans l’édition 80 000 titres consacrés à Napoléon ! L’Empereur Corona Virus va-t-il stimuler les écrivains ?

 

  • à force de s’observer confiné, on est un autre, hallucination toute personnelle ni mystique ni psychotoxique

 

  • dingue, aux USA, Trump propose aux journalistes de la Maison Blanche de boire un verre d’eau de javel et de passer ensuite au détecteur vérifier que le virus a effectivement trépassé ! C’est à peu près cette folie, au point que les producteurs de détergent ont très officiellement publié des communiqués suppliant la population de ne pas boire leurs produits !

 

  • une scientifique de renom défend le ‘traçage’ de la population pour combattre le virus, et répond au journaliste qui s’inquiète des atteintes aux libertés individuelles que ceci est du ressort des politiques, pas des chercheurs. Einstein a passé la fin de sa vie à regretter sa formule ayant permis la bombe atomique

 

  • après les 7 milliards d’euros pour Air France, 5 milliards pour Renault ; c’est vrai qu’une voiture flambante et neuve est un produit d’extrême nécessité, bien plus que les futiles livres toujours interdits de vente en ligne. Il y a eu la Picasso C4 monospace, je suggère que grâce aux subventions du navirus, Corot soit le nom de la prochaine bagnole made in France

 

  • Jean-Baptiste Corot peintre du dehors allait dans la nature chercher pour ses paysages très détaillés une infaillible rigueur d’harmonie, pas le genre à rester confiné dans son atelier

à suivre…

Les prisonniers ont envie de rire, Journal d’un confiné (42) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

 Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, vendredi 24 avril, suite…

  • on ne compte plus les morts mais ceux qui ne sont pas morts, le ministre donne le chiffre de 60 000 vies sauvées grâce au confinement ; levez la main les sauvés ?

 

  • t’as calculé combien de jours avant le 11 mai pour finir tout ce qu’on veut faire ?

 

  • difficile confinement pour les personnes dépendantes de produits illicites, approvisionnement, faire sans ? Attention aux excès lors de la sortie, prévient l’émission ‘virus au carré’

 

  • Van Gogh dans le carré jardin de la cour, les iris bleus jaillissent au soleil

 

  • aux Etats-Unis les élections plus fortes que le virus, des gouverneurs pro-Trump autorisent les salons de massage (un mètre de distance ?)

 

  • mise en place d’une synchronisation de circulation et réflexion à l’échelle transfrontalière annonce le premier ministre à Strasbourg (Strasbourg capitale européenne pour l’harmonisation de la simplification?)

 

  • vocabulaire officiel, déconfinement progressif est devenu déclinaison territoriale cadencée. Bref, c’est pas comme on veut, c’est chacun son tour. Et tous ensemble ce serait cocotte-minute selon le ministre

 

  • fin du confinement, les lobbies des restaurateurs montent à l’assaut des bureaux des pleurs. C’est bon tonton maintenant on sait manger pour de bon à la maison, mais se donner rendez-vous sur une terrasse juste pour un pot, ça, ça nous manque!

 

  • y’a personne ! 182 km/h sur l’autoroute limitée à 110 ! La Mercedes à la fourrière et poursuites judiciaires, c’est aussi le retour des gendarmes

 

  • trente années de recherches et… un mois de confinement pour que Henri Rünneburger achève la rédaction de son dictionnaire alsacien-français, trois tomes, le virus lui a donné le temps de terminer, M’r wurd erscht mit de johre schlöij

 

  • Eugène Grindel est confiné à l’âge de 17 ans dans un sanatorium en Suisse, il y tombe raide amoureux de Helena Diakonava. L’amour de la poésie plus fort que la tuberculose, les tourtereaux prennent noms de Paul Eluard et Gala. Toute l’œuvre d’Eluard est empreinte de ce confinement de jeunesse, l’art d’être malheureux, Capitale de la Douleur : « les prisonniers ont envie de rire… ». J’écris ton nom, confiné…

à suivre…

Un sacerdoce, Journal d’un confiné (41) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, jeudi 23 avril, suite…

  • le premier ministre à l’hôpital de Strasbourg, région particulièrement touchée, pour évoquer en visio-conférence les stratégies de déconfinement avec les présidents de Région. Et aussi, on dit à Paris que les maires de province seront maintenant associés aux décisions

 

  • arrières pensées ? Un opposant affirme que le 2è tour des municipales est une perspective dérisoire

 

  • la voisine a passé la tondeuse sur l’herbe de la cour

 

  • les 10 000 respirateurs artificiels produits en une semaine par les fleurons de l’industrie française sont mal foutus, pas adaptés au Covid-19

 

  • les mille milliards d’euros pour relancer l’économie européenne viennent de la poche du Capitaine Haddock, mille milliards de mille sabords !

 

  • journée spéciale ‘entreprises en difficulté’ sur France Info, et hop ! vive l’Europe !, tous appellent l’Europe, Europe-Europe-Europe, solidarité économique européenne, eurobonds…

 

  • dans les DNA évocation d’une responsable de l’unité de gériatrie dédiée aux patients Covid à Strasbourg, le journaliste use du mot sacerdoce. Et aussi la peur, la colère, le courage, la vie, la mort (parfois 3 morts en une matinée)

 

  • un chauffeur routier de Woerth époux d’une gendarme s’est découvert coiffeur amateur pour faire des coupes gratuites aux militaires et aux pompiers

 

  • une cousine au téléphone, elle n’en peut plus, son voisin profite du confinement pour refaire son appartement, cloisons, parquets, meubles, elle a l’impression d’avoir un marteau-piqueur en main et de planter des clous toute la journée

 

  • on ne les écoute pas seulement dans les Ehpad les septuagénaires bien avancés qui jouent du rock psychédélique depuis un demi-siècle. Pink Floyd participe au déconfinement pour petits et grands en mettant gracieusement en ligne l’intégralité de leurs concerts, mes préférés c’est l’époque Ummagumma

 

  • le président prépare l’Après. L’Après est le titre de tous les éditoriaux. Laurent Joffrin Libé pense que pour réussir l’Après il faudra valoriser l’action collective et l’impératif de justice sociale.

 

  • le président prépare l’Après. Il consulte les maires des grandes villes, du nord au sud, de l’est à l’ouest, rien de nouveau. Après c’est aussi un roman de Erich Maria Remarque, Der Weg zurück, qui raconte le retour à la vie normale de jeunes survivants de Verdun. Formidable récit, l’Après fut abominablement terrible, comme les combats.

à suivre…

G org s  P r c, Journal d’un confiné (40) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, mercredi 22 avril, suite…

  • déplacements inter régionaux limités après le 11 mai ! Nos ‘frontières’ alsaciennes raillées courent dans le Grand Est sans limite jusqu’aux Ardennes !

 

  • « la peur du virus » ça sonne à l’oreille comme « la peur des russes » (« quand on était allemand pendant la guerre à Wissembourg » disait maman)

 

  • distribuer des masques à toute la population ? Utiliser les enveloppes du 2è tour des municipales !

 

  • comme une tisane, verser de l’eau bouillante sur votre masque artisanal coton déjà utilisé pour le désinfecter

 

  • « on a trop de pétrole mais on n’a pas de D ! », les producteurs ont des stocks qui débordent et les conducteurs confinés manquent de vitamine D ! On a des idées, tous au balcon ensoleillé !

 

  • un des confinements le plus étonnant, celui de la voyelle ‘e’ dans un roman, La Disparition de Georges Perec, lipogramme célèbre, exploit littéraire, le ‘e’ reste enfermé, n’apparaît jamais. Et quand le roman fut terminé et le confinement levé, Perec écrivit Les Revenentes avec uniquement cette voyelle ressortie au grand air, hommage pour les libraires

 

  • une abeille bat les ailes 230 fois par seconde, hasard d’une lecture, rien à voir avec le virus mais on est content de le savoir ! Ne pas confiner sa curiosité

à suivre…

Mob ou stop?, Journal d’un confiné (39) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, mardi 21 avril, suite…

  • imaginons un artiste plongé chez lui à la recherche de l’inspiration, un retraité isolé dans ses livres, ou une chère sœur en contemplation dans un couvent, ils sortent pour la première fois depuis 6 semaines et ne sont absolument pas au courant du coronavirus ! Combien peuvent-ils être ainsi, déjà seuls avec eux-mêmes avant la crise ? Joli scénario pour un film…

 

  • à la radio, on parle maintenant plus du budget des ménages que de l’hospitalisation des habitants, retour à la normale ?

 

  • à la radio, on parle aujourd’hui de poubelles brûlées à Strasbourg, d’un cocktail molotov contre une mairie annexe et une voiture de police visée par un mortier, pas vraiment de dégâts, retour à l’habituel ?

 

  • une dame nonchalante remonte la queue devant la supérette et rentre… indignation discrète, une cliente se retourne, elle a reconnu une des vendeuses !

 

  • retrouvé à la cave mon rucksack acheté à 16 ans pour sortir avec une attestation de déplacement autorisé pour mineurs signée des parents et ainsi partir en auto-stop, le cœur simple, en Angleterre, au Danemark, en Yougoslavie ; pendant les vacances, soit on travaillait pour s’acheter un solex ou mieux une mobylette d’occas, soit on partait en stop archi fauché, ça marchait super bien, c’était merveilleux. Mis dans la baignoire les poches vidées pour le laver, impossible bien-sûr de le jeter. Pendant un demi-siècle, un stylo et un carnet envièrent à mon destin d’y rester confinés.

 

  • petit caprice, demain pâtisserie à la cuisine, des bredele, spritz, lekerli, schwowe, mini-linzer ou demi-lune, des petits gâteaux et c’est Noël !

 

  • Corona est une ville de 160 000 habitants en Californie les rues en forme de couronne, on y cultive des citrons et on y fabrique les Fender, les guitares électriques de Jimi Hendrix, Jeff Beck, George Harrison, Keith Richards, Rory Gallagher, Jimmy Page, David Gilmour, Pete Townshend et bien-sûr Eric Clapton. Rien à voir avec le coronavirus mais ça fait plaisir de citer tous ces noms, comme avant.

à suivre…

Derrière le melfor, Journal d’un confiné (38) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, lundi 20 avril, suite…

  • breaking news dans l’immeuble, visite du chauffagiste pour l’entretien de la chaudière ; confinement ? voulez-vous être en panne d’eau chaude ?

 

  • les démarches par internet, un cauchemar, les administrations profitent du confinement pour imposer le moule irréversible des relations numériques, aucun interlocuteur, questionnaire dématérialisé avec questions standardisées et après 30 minutes de rédaction d’un message l’onglet « envoyer » est neutralisé le site est en maintenance merci de votre compréhension et au téléphone à 0,30€ hors taxe la minute après frais de connexion quel est votre identifiant vous habitez bien rue j’ai l’air, pour Geiler, Strasbourg c’est où, vous avez une autre question ? Nulle, connasse (après avoir raccroché) ; je recommencerai demain (peut-être)

 

  • il y a dans la cour les cris stridents insolents exaspérants d’enfants innocents côté rue Sleidan

 

  • à 15h pile aussi dans la cour chaque jour haut parleur d’une conversation téléphonique à l’accent US, en boucle oh my God, shit, trust me

 

  • faire des listes et d’abord la liste des listes de ce que l’on voulait faire au début du confinement, utile si jamais ça recommence

 

  • y’a un rouleau de ficelle quelque part j’en suis certain ; quel luxe de passer deux heures à le chercher (autrefois on sortait en acheter un autre). Il était derrière les bouteilles d’huile et de melfor

 

  • trouver de vieilles photos puis e-mail aux cousins: avec le confinement on ne sait pas très bien où l’on va, mais on apprend à mieux connaître d’où l’on vient (merci les commentaires chers cousins)

 

  • une journaliste du Monde fait trente jours de cure de sébum, un mois sans se laver les cheveux pour les fortifier

 

  • encore des clips d’orchestres classiques prestigieux, chacun joue chez soi cuisine salle de bain salon chambre à coucher avec astuces de mosaïques vidéos ; c’est bon, on a des CDs pour écouter sans reluquer le papier WC encore amoncelé

 

  • comme hier Flaubert, ermite confiné cinq années à Croisset pour écrire Madame Bovary, et qui confina ensuite le cœur de son héros dans l’Education sentimentale. Sortis du virus, ne risquons-nous pas le goût amer des séparations ? Il voyagea. Il connut la mélancolie des paquebots, les froids réveils sous la tente, l’étourdissement des paysages et des ruines, l’amertume des sympathies interrompues. Il revint

à suivre…

Le Club des Gourdes Roses, Journal d’un confiné (37) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, dimanche 19 avril, suite…

  • assurer la continuité de la vie de la nation (le premier ministre)

 

  • progressivement (très souvent répété)

 

  • les applaudissements suivi d’un « bon anniversaire » pour la petite fille du 30, aujourd’hui 4 ans

 

  • les cloches de la cathédrale de Strasbourg ‘applaudissent’ chaque dimanche à 20h, solidarité avec les soignants. C’est aussi pour appeler à la prière précise l’archevêque Ravel, confiné et traditionnaliste

 

  • demain fini les vacances de Pâques, retour à l’école, au salon

 

  • la communauté chinoise d’Alsace, composée de beaucoup d’étudiants, a collecté 10 000 euros pour une commande de masques, via leurs réseaux en Chine, et déjà distribués dans les Ehpad et l’agence de santé du Grand Est

 

  • la gendarmerie de Strasbourg bloque 70 sites clandestins vendant de la chloroquine, du gel et des masques. 43 000 internautes escroqués ou sur le point de l’être

 

  • les caves se rebiffent, les maires aussi. Mesures solos pour le bien de tous (futurs électeurs), en prenant la précaution d’ajouter la main sur le cœur «en coordination avec Monsieur le Préfet». Vive les masques !

 

  • lecture d’enfance, dans la bibliothèque rose cartonnée, le Club des Cinq d’Enid Blyton. Aujourd’hui il y a le Club des Gourdes, un atelier de malhabiles mais formidables couturières qui expliquent sur internet l’Art du Masque ; on leur offre des roses

 

  • aujourd’hui on fête Sainte Emma, le 19 avril ; et Emma Bovary confinée dans ses rêves essaye la religion et les romans sentimentaux, les belles robes et les amants, et l’ennui est tel qu’elle avale une poignée d’arsenic pour sortir du confinement et meurt avec ‘cet affreux goût d’encre (qui) continuait’

à suivre…

Les décès décélèrent, Journal d’un confiné (36) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, samedi 18 avril, suite…

  • au téléphone après 6 semaines on commence ses phrases par « finalement… »

 

  • finalement on s’adapte et la mémoire est courte

 

  • finalement on s’habitue, j’adore, je m’étale

 

  • finalement chaque jour je lis une autre biographie, un peintre, un musicien

 

  • finalement j’ai rangé ma masse de fringues pliées, surprise, une boîte pleine de photos oubliées !

 

  • un voisin du bout de la rue me parle des pertes dans ses titres et autres économies en bourse. Finalement, la vie reprend son cours, avec ses petites contrariétés…

 

  • présentement la barre des 150 000 morts dépassée sur la planète

 

  • effarante histoire, un Ehpad canadien laissé à l’abandon avec une centaine de personnes âgées dans leur jus

 

  • dans le Bas-Rhin les Ehpad s’ouvrent doucement aux visites, encadrées extrêmement strictement annonce-t-on prudemment

 

  • je suis capable de ne rien faire, quelle découverte !

 

  • ça fait des lustres qu’on n’a pas vu rue Geiler la Porsche Cayenne noire

 

  • les journalistes souvent ont fait des études de Lettres, d’Histoire ou bien Sciences Po; nécessité de se recycler en scientifiques, d’apprendre vite et de tout lire, pour interviewer pertinemment toubibs et virologues

 

  • les décès décélèrent annonce avec une once de satisfaction (get no) ce journaliste puriste fan d’allitérations

 

  • probablement un des plus longs confinements, il y a 300 ans et pendant 28 ans, pas dans un appartement mais sur une île déserte de roman ; en attendant le dénouement Robin Crusoé que pour les enfants ?

à suivre …

La chambre du fou, Journal d’un confiné (35) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire tous les articles et recevoir chaque nouvel épisode

Ambroise Perrin, vendredi 17 avril, suite…

  • on a la chance d’avoir du beau temps depuis le confinement, la lumière dans les appartements

 

  • ranger la cave, trouver plein de choses inutiles d’avant et on est content de les revoir

 

  • l’appli Stopcovid va nous entraîner dans une société de servitude volontaire dépassant le Big Brother d’Orwell, au lieu d’en échapper il faudra nous résigner (pour notre bien), on fait un débat

 

  • 150 euros offerts aux chômeurs les plus précaires, il y a quelques jours c’étaient 200 milliards débloqués pour soutenir l’économie

 

  • le ténor du balcon de la rue Sleidan devient une vedette, concert après les applaudissements, on sort l’écouter, gare aux rassemblements !

 

  • à chaque journée sa « cible », les premières lignes (en cordées) font le buzz, les médecins, les virologues, les infirmières, les pompiers, le SAMU, le président, un ministre, les auxiliaires de soin, les stagiaires volontaires, les brancardiers, les femmes de ménage, les éboueurs, les caissières, les boulangers, les porteurs de journaux, les couseuses de masques, les cueilleurs d’asperges, les applaudisseurs, les survivants, les guéris, difficile d’être journaliste. Aujourd’hui c’était visite à la morgue.

 

  • Christophe, tous les mots bleus, les mots qu’on dit avec les yeux, tous ceux qui rendent les gens heureux

 

  • toutes les portes et fenêtres hermétiquement fermées de l’intérieur et pourtant l’assassin a réussi à sortir ! Paul Halter a écrit une quarantaine (!) de polars sur les plus ingénieux faux confinements absolus. La Quatrième porte, la Chambre du fou, la malédiction de Barberousse, l’écrivain est de Haguenau.

à suivre…

Y’en a partout, Journal d’un confiné (34) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

 Cliquez sur ‘menu’ puis sur l’onglet bleu ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire tous les articles 

Ambroise Perrin, jeudi 16 avril, suite…

  • à la radio : un commissariat en Alsace réceptionne quotidiennement 250 appels téléphoniques de braves gens qui voient, par exemple combien de fois leurs voisins sortent (et peut-être même sans attestation ! six fois ! je vous jure !) ; si c’est vrai… mais la police ne réagit que lorsqu’il y a violence, conjugale ou contre des enfants. La délation, cela rappelle…

 

  • voir dehors sans qu’on vous voit dedans, discussion, coïncidence, dans la cage d’escalier sur la qualité des rideaux donnant sur les fenêtres des voisins

 

  • on voit grand, le Grand Confinement (2020) passera à l’Histoire comme la Grande Guerre (1914) et la Grande Dépression (1929)

 

  • devant la pharmacie, personne ; fermée ? non, les queues de 100m c’est terminé, tout le monde a fait le plein, mais il n’y a toujours pas de masques

 

  • des flamants roses dans le ciel et un ours brun assis place Golbéry, la nature reprend ses droits. J’exagère mais j’ai vu de jolis moineaux colorés et un écureuil tout roux

 

  • maintenant on agrémente les applaudissements en récitant des poèmes

 

  • Grands Tests pour le Grand Est, Ite missa est, Deo gratias, la Région créé un machin financier avec des banques et une mutuelle pour acheter 3 millions de tests sérologiques juste pour nous chez nous

 

  • Grand Est, chiffres annoncés, 5618 hospitalisés rentrés chez eux « guéris », 4769 sont encore à l’hôpital, d’autres arrivent

 

  • Proust écrivait confiné dans sa chambre tapissée de liège et il utilisa 6 fois le mot confiné dans la Recherche du Temps Perdu : la jeunesse une fois passée il est rare qu’on reste confiné dans l’insolence ; il s’était confiné dans sa chambre en regardant des vues de Paris ; et je sais qu’elle reste confinée dans un cercle d’amis choisis ; la princesse vivait étroitement confinée au milieu des fidèles ; l’état de préoccupation habituelle où j’avais été confiné jusqu’ici ; la vérité (…) toute confinée dans notre pitoyable insincérité

 

  • Et aussi, Proust écrit 256 fois « sortir»

 

  • Le chanteur Christophe est mort. Et j’ai crié, crié Aline pour qu’il revienne

à suivre…

Ils s’en vont amoureux, Journal d’un confiné (33) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur l’onglet bleu ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour ‘s’abonner’ et lire tous les épisodes

Ambroise Perrin, mercredi 15 avril, suite…

  • l’allocution lundi a détermine notre avenir, hier mardi on l’a commentée, aujourd’hui on se demande quand sera la prochaine

 

  • nos rites de politesse sont modifiées, on commence par j’espère que tu vas bien et au lieu de très cordialement on conclut par porte toi bien

 

  • une manière spéciale de vivre, une façon invisible de mourir

 

  • prudence est devenue hantise

 

  • ces heures supplémentaires à l’hôpital qui seront valorisées, la voisine infirmière ne va pas dire merci au premier ministre : on ne compte pas nos heures

 

  • tu imagines si c’était François Fillon président face au virus ? Dans l’adversité l’altruisme se révèle parfois ?

 

  • DNA agence locale de Sélestat, 15 articles, que des morts ! Dilemmes journalistiques pour les titres d’une même page : …décédé, …n’est plus, …adieu, …le glas pour, …a été rappelé, …nous a quitté, …dernière demeure

 

  • déjà un mois, encore un mois, assez de ces errements dans la journée si vite passée, désormais j’organise un emploi du temps comme au bureau et je m’engueule si je suis en retard aux réunions avec moi-même

 

  • tous les garçons et les filles de mon âge / Se promènent dans la rue deux par deux / Et les yeux dans les yeux, et la main dans la main / Ils s’en vont amoureux sans peur du lendemain … merci Françoise Hardy, on se serre bien fort dans les bras

à suivre…

Lire c’est vivre, Journal d’un confiné (32) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘menu’ puis en jouant avec la souris sur l’onglet bleu ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire tous les articles et ‘s’abonner’ 

Ambroise Perrin, mardi 14 avril, suite…

  • 36,7 millions de spectateurs pour le Mondial virus, et c’est Macron qui marque, il bat la finale foot de 2018, que 22,3 millions

 

  • donc une date qui n’est ni reportée ni annulée mais en avance, c’est Noël le lundi 11 mai

 

  • tract d’un camarade facétieux mais toujours militant : c’est où et à quelle heure la manif du 11 mai ?

 

  • 11 mai encore, attention à une autre pénurie, les batteries pour les voitures immobiles depuis 2 mois

 

  • en raison du confinement, interdit de déménager, les divorces repoussés, le 11 mai elle dira peut-être que finalement il n’est pas si mal ce mec !

 

  • un grand chef étoilé fait sa pub à la radio, il prépare très gentiment 600 repas pour nos chers aînés en Ehpad ; au menu du confit (nez de canard)

 

  • un monsieur s’excuse une gamine dans les bras et double la longue file pour acheter une cartouche de cigarettes, un autre client  demande c’est où qu’on peut louer un gosse ?

 

  • un patron automobile, lui, a trouvé des masques et du gel pour attirer en toute confiance et obligatoirement ses salariés à l’usine, et respecter l’impératif (de première nécessité) du lancement « de notre nouveau modèle »

 

  • le papier pour les fesses est depuis le début un produit de grande nécessité, le papier pour les livres lui est désormais sanctionné ; vraiment interdit de vendre des bouquins (objets futiles) en ligne ?

à suivre…

Sauvons-nous les uns les autres, Journal d’un confiné (31) -ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/03/19/journal-dun-confine-mardi-17-mars-2020-midi-ca-commence/

Cliquez sur ‘menu’ puis en jouant avec la souris sur l’onglet bleu ‘suivi’ en bas à droite -sans pub ni cookies- pour lire tous les articles et ‘s’abonner’ 

Ambroise Perrin, lundi 13 avril, suite…

  • ce sera le 11 mai

 

  • … nous réinventer, moi le premier… (progressivement, à partir de ce lundi de Pâques en la semaine sainte)

 

  • le Président encore: plus les règles seront respectées, plus de vies seront sauvées

 

  • je partage avec vous ce que nous savons et ce que nous ne savons pas ; prenez et consumez en tous, pour la vie du monde, il leur rendit grâces… ceci est l’alliance qui va être répandue pour une multitude… prenons soin les uns des autres

 

  • en toute transparence, l’espoir renaît mais rien n’est acquis

 

  • fin des procédures inutiles, simplifier les règles

 

  • le monde se fragmentera, il faut préparer de nouvelles solidarités, aidons nos voisins d’Afrique car nous ne gagnerons pas seuls

 

  • après le 11 mai (fin du confinement) ferons-nous une semaine de cérémonies d’enterrements posthumes ?

 

  • épidémie, pandémie, démocratie, le terme démos, étymon qui signifie peuple aujourd’hui, était 600 ans avant Jésus-Christ un dème, tout petit village le long d’une route, chaque maison respectant une distance de sécurité de 100 mètres de sa voisine

 

  • les deux bras levés en V, je vous ai confis !

 

  • le Tour de France à huis clos, pas de peloton et les coureurs respecteront une distance d’un mètre pour se doubler et les sponsors et propriétaires des droits télévisés pourront continuer à gagner

 

  • l’imprévu c’est la vie, joli bombage sur une devanture

 

  • le vrai imprévu est ailleurs, Arthur !

 

  • vive l’Europe, monsieur Brexit Boris Johnson premier ministre positif coronavirus sort de l’hôpital guéri, ‘ils m’ont sauvé la vie’ dit-il des médecins (qui ont peut-être fait une partie de leurs études dans l’Union européenne grâce à des bourses Erasmus)

à suivre…