Le vaccin aux trousses, Journal d’un reconfiné (20) –ambroise perrin

https://afp-ambroise-fiction-presse.com/2020/11/16/limagination-en-garde-a-vue-journal-dun-reconfine-19-ambroise-perrin/

Ambroise Perrin, lundi 16 novembre 2020

Un vaccin ! Coup de théâtre ! Alors que la pandémie étend toujours des vagues de désespoirs, que les morts battent à nouveau des records et que les réanimés critiques sont transportés par avion dans les hôpitaux non saturés, alors que les ministres pataugent dans tout ce qui est gâché et que tout est saccagé, que les scientifiques s’entre-tuent mais que les coupables agonisent, voici l’aurore, un deuxième vaccin fiable à 94,5 %.

Comme lorsque le polar, le film ou la pièce de théâtre tirent en longueur, une péripétie sensationnelle bouscule le train-train du scénario et annonce la fin de l’histoire. Un ou deux vaccins vont nous sauver de la Covid-19. Dans une série B on dira que c’est trop gros et qu’on n’y croit pas. Aujourd’hui le vaccin est entré en scène comme le deus ex machina. Il descend des cintres, dieu de la tragédie grecque, parce que la situation est sans espoir. Terminée la logique dramatique du récit qui mène de l’hôpital à la morgue, le coup de théâtre permet de remonter sur les planches.

On appelle ce moment de dénouement inattendu « les cinq dernières minutes », même si elles sont inconcevables et démontrent la paresse des scénaristes. Bon Dieu ! Mais c’est… bien sûr ! Parfois le coup de théâtre prend le spectateur comme complice ou le malade comme cobaye, on jubile de voir Orgon sortir de sous la table et le Labo annoncer un milliard de doses.

Le coup de théâtre réussi garde les pieds dans le réel, la chloroquine de Didier Raoult et l’eau de Javel de Donald Trump relevant du navet. Alfred Hitchcock donnait volontiers sa recette du suspens, une combinaison d’angoisse, d’identification et d’insolite. Et pour que le film soit bon il fallait qu’à la fin, des acteurs meurent.

6 commentaires sur “Le vaccin aux trousses, Journal d’un reconfiné (20) –ambroise perrin

  1. Excellent titre, comme d’habitude … et bientôt il y aura des livres, des films, des téléfilms et des séries sur la vie au temps de la Covid ! Ambroise, peut-être un scénario ?

    J'aime

  2. Cela sent bien la « série » addictive hélas….mais pas de happy end comme chez papa Hitch…toujours des morts à venir, vu que le (les) vaccins ne seront pas forcément protecteurs dans la durée…les scénaristes vont devoir improviser de nouveaux épisodes !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s